(Crédit photo : Mélanie Labrecque et Courtosie)

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Bien assis devant un café, Pierre Bourget, partage photos, souvenirs et cartes de remerciements reçus de ses clients, petits comme grands. «Monsieur Pain», comme l’appelaient les enfants d’une garderie qu’il visitait, est sorti chaque matin pendant 46 ans et un mois avec son camion rempli de pains, biscuits, gâteaux et pâtisseries pour faire sa tournée. Au moment de sa retraite, il visitait régulièrement de 300 à 400 commerces et résidences dans les rangs de Saint-Apollinaire, Saint-Agapit et Saint-Antoine-de-Tilly.

Le nouveau retraité s’est plongé tout naturellement dans ses souvenirs. Il a commencé sa carrière en travaillant pour la boulangerie Simon Pleau de Saint-Édouard. Il y est demeuré pendant 11 ans avant de «me partir à mon compte.»

Aussi, pendant 26 ans, il a roulé avec son frère. Il a vécu plusieurs événements cocasses au fil des décennies, malgré tout ce sont les rencontres qui l’ont marqué.Jamais, dit-il, il n’a jugé ceux chez qui il allait.

«J’ai développé des amitiés avec mes clients. C’est normal, j’entrais dans leur intimité, dans leur quotidien. Certains se confiaient à moi», a-t-il lancé. D’ailleurs, il assure avoir toujours gardé pour lui les confidences qu’on lui faisait. Il ne voulait pas briser le lien de confiance qu’il avait tissé avec eux.

Ces liens se sont aussi développés à travers les générations. Il a vu grandir les enfants de ses clients. Des années plus tard, une cinquantaine de ces jeunes adultes sont aussi devenus ses clients. Aussi, il livrait encore à une dame âgée de 98 ans qui vivait toujours à son domicile.

À l’extérieur, il neige; la première bordée de la saison. Les conditions routières sont mauvaises. La route est glissante. Pourtant, s’il avait encore été au travail, M. Bourget ne s’en serait pas soucié et aurait visité l’ensemble de ses clients. «En 46 hivers, je n’ai jamais manqué une journée. Je livrais, même pendant les tempêtes. J’ai affronté les tempêtes et le temps froid.»

Il a aussi connu des moments plus difficiles. «Le plus dur, ce sont tous les décès et les deuils qu’il fallait faire.» Les deux dernières années, avec la crise sanitaire et la COVID-19, l’ont mené à plusieurs remises en question.

«J’avais l’impression que [certains croyaient que] je transportais la maladie avec moi. J’ai perdu une dizaine de clients. […] J’ai pensé tout lâcher. Cependant, certaines personnes avaient des craintes, ne voulaient plus sortir et m’appelaient.»

L’année qui s’achève n’a pas été facile, plusieurs décès dans son entourage proche ont miné la motivation qui le faisait continuer. «Je remercie mes clients pour leur fidélité et leur engagement. C’est le côté humain qui est important», rappelle-t-il.

Et la relève ? M. Bourget n’en a pas. Il aurait eu l’occasion de «vendre sa route», mais pour lui, le fait d’arrêter lui permettait de mettre «un point final» à ce chapitre de sa vie. Maintenant, il compte profiter du temps qu’il a devant lui, passer de bons moments avec ses chiens et apprécier le moment présent.

 

 

Les plus lus

En prison pour 10 ans: un soulagement pour l’une des victimes de Serge Gendron

JUSTICE. Lorsque la juge Marie-Claude Gilbert a condamné Serge Gendron à 10 ans de détention le 17 juin dernier, son fils adoptif, Érick Légaré, a senti un énorme poids s’envoler de ses épaules. Celui qui l’a agressé sexuellement pendant quatre ans, alors qu’il était enfant (10 à 14 ans), a pris le chemin de la prison.

Val-Alain : un programme victime de son succès

SOCIÉTÉ. Au grand étonnement de la Municipalité de Val-Alain, tous les terrains qu’elle a mis en vente ainsi que ceux donnés par la Corporation de développement économique (CDE) au début du mois de mai avaient déjà trouvé preneur à la mi-juin.

Louise Marchand portera les couleurs du Parti québécois

POLITIQUE. Après avoir travaillé aux campagnes d’Annie Thériault et Guy Saint-Pierre, la militante de longue date du Parti québécois (PQ), Louise Marchand, a finalement décidé de faire le saut. Elle sera la candidate du PQ dans Lotbinière-Frontenac en prévision des prochaines élections provinciales.

Bâtiment agricole détruit par les flammes

FAITS DIVERS. Un incendie a détruit un bâtiment agricole dans la soirée du 20 juillet, à Issoudun.

Chaudière-Appalaches prête pour les prochains Jeux du Québec

SPORT. La 55e finale des Jeux du Québec aura lieu à Laval du 22 au 30 juillet prochains. La Chaudière-Appalaches y enverra une délégation de 182 athlètes, dont 10 de la MRC de Lotbinière.

Christine Gilbert portera les couleurs de QS dans Lotbinière-Frontenac

POLITIQUE. Le 17 juin dernier, Québec solidaire a procédé à l’investiture de sa candidate dans Lotbinière-Frontenac. Christine Gilbert a été choisie pour porter les couleurs de la formation politique en prévision des prochaines élections provinciales, le 3 octobre.

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont rassemblé le 13 juillet, à Saint-Sylvestre, pour leur rencontre mensuelle, la dernière avant les vacances. Voici quelques points inscrits à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.

Un succès pour la tire de tracteurs

SOCIÉTÉ. Les amateurs de tire de tracteurs ont répondu présents les 8 et 9 juillet derniers et se sont présentés nombreux sur les terrains de l’Expo à Saint-Agapit pour assister aux performances des engins participants.

Il crée un drapeau pour sa région

SOCIÉTÉ. Depuis qu’il est enfant, David Côté entretient une passion pour les drapeaux. Récemment, il a décidé de la concrétiser en créant un drapeau pour sa région natale, la MRC de Lotbinière.

Carte électorale fédérale : la MRC de Lotbinière scindée en deux

POLITIQUE. Le 29 juillet dernier, la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec a rendu publique sa proposition de refonte de la carte électorale. Dans cet exercice, la circonscription de Lévis-Lotbinière, occupée par le conservateur Jacques Gourde, a été redessinée et amputée d’une partie de la MRC de Lotbinière.