(Crédit photo : Gilles Boutin - Archives)

Depuis le début de la vague de COVID-19 occasionnée par le variant Omicron, la Chaudière-Appalaches est durement touchée et ses hôpitaux régionaux également. En date du 6 janvier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) recensait 107 patients hospitalisés répartis entre l’Hôtel-Dieu de Lévis, l’Hôpital de Saint-Georges, l’Hôpital de Montmagny et l’Hôpital de Thetford Mines.

«On n’était jamais monté plus haut qu’une cinquantaine de patients hospitalisés lors de la première vague, on a été touché avec une soixantaine de patients au maximum dans la dernière vague. En ce moment, avec des chiffres qui frisent les 100 hospitalisations, c’est la première fois en 22 mois que l’on connaît une telle situation […] Ça prend de la place et du personnel, on se retrouve dans la situation où on doit annuler des cas électifs (non urgents) ou de chirurgies électives afin de concentrer nos efforts sur cette clientèle COVID», a illustré le Dr Jean Lapointe, urgentologue et directeur adjoint des services professionnels au CISSS-CA.

Selon le Dr Lapointe, c’est l’impact des rassemblements du temps des Fêtes qui est constaté dans les hôpitaux de la région en ce moment. Bien que le variant Omicron soit moins morbide que le variant Delta, ce nouveau variant est 4,5 fois plus contagieux, ce qui fait en sorte qu’au prorata du nombre de cas, les hospitalisations sont plus nombreuses, a expliqué le professionnel de la santé.

Déjà, avant le début de cette nouvelle vague, le personnel du réseau de la santé était épuisé. Et la tension que les employés doivent porter sur leurs épaules depuis 22 mois se fait sentir, observe le Dr Lapointe. Certains ont quitté le navire tandis que d’autres travaillent d’arrache-pied en plus de faire du temps supplémentaire obligatoire. «Le moral n’est pas au top» et plusieurs sont en retrait préventif en raison de symptômes s’apparentant à la COVID. En date du 6 janvier, c’était 910 employés du réseau de la santé en Chaudière-Appalaches qui étaient en retrait préventif.

Une petite marge de manœuvre

Afin de répondre à la grande demande occasionnée par les cas de COVID-19 dans les hôpitaux de la région, plusieurs services ont été suspendus. «On a certaines marges de manœuvre, mais elles rétrécissent de plus en plus. On est rendu à la phase 3 de 4 au niveau du délestage. On a annulé des chirurgies (non urgentes), on roule à 50 % dans nos blocs opératoires et on a rapatrié du personnel qui était déployé dans nos cliniques externes, ce qui entraînera l’annulation de rendez-vous», a expliqué le Dr Jean Lapointe.

Si le CISSS-CA venait qu’à enclencher la phase 4, seulement les urgences seront traitées et certaines chirurgies pour des cas de cancer seront effectuées, le reste des effectifs devra se concentrer sur les hospitalisations engendrées par la COVID-19. Ces chirurgies et rendez-vous reportés s’ajouteront donc à la longue liste d’attente qui s’allonge depuis le début de la pandémie.

«On avait déjà une liste d’attente qui était épouvantablement longue en raison des 22 mois de pandémie. En réalité, la liste va continuer d’augmenter et après la vague d’Omicron, on va avoir à rattraper le retard qu’on a pris, on en a pour des mois et des mois, voire des années», a déploré l’urgentologue.

Utiliser les services adéquatement

Le Dr Lapointe invite la population de la région a bien utilisé les ressources du réseau de la santé offertes et de visiter l’urgence qu’en dernier recours. En effet, ce dernier propose aux personnes d’appeler leur médecin de famille, s’ils doivent consulter un docteur de façon non urgente. Cependant, il rappelle également qu’en cas d’urgence, il ne faut pas hésiter à se présenter à l’hôpital.

À ses yeux, la vaccination demeure la meilleure solution pour venir en aide au réseau de la santé. «Notre plus belle arme pour faire face à cette vague-là, c’est encore la vaccination et il y a des places de disponibles pour se faire vacciner en Chaudière-Appalaches, prenez-les! En étant vacciné, on peut contracter la maladie, oui, mais de façon beaucoup moins sévère», a-t-il conclu.

Les plus lus

Piste de course à Sainte-Croix : nouveau projet de règlement déposé

POLITIQUE. Le conseil municipal de Sainte-Croix a adopté, ce soir, un projet de règlement qui mettrait un point final à la longue saga entourant l’exploitation de la piste de course de même qu’aux recours judiciaires en cours.

Arrestation pour des délits de nature sexuelle à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Les enquêteurs de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Lotbinière ont arrêté aujourd’hui un homme de 66 ans de Sainte-Croix en lien avec plusieurs infractions de nature sexuelle.

Incendie à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Une résidence de Sainte-Croix a été complètement détruite dans un incendie survenu hier en début de soirée.

Surprise pour les 5e année de l’École La Source de Laurier-Station

CULTURE. Les élèves de cinquième année de l’École La Source de Laurier-Station ont eu toute une surprise le 9 décembre. Ils ont reçu la visite de l’auteur et réalisateur Luca Jalbert et du jeune comédien vedette de la websérie Les Enfants Perdus, Joseph Bédard, avec qui ils ont pu partager la présentation des courts-métrages d’épouvante qu’ils ont réalisés dans les dernières semaines dans le cadre...

Saint-Patrice uni pour un des leurs

COMMUNAUTÉ. Jetée à la rue par un incendie le soir de Noël, la famille Pelletier de Saint-Patrice-de-Beaurivage reçoit depuis l’aide d’une multitude d’anges gardiens. Une campagne de sociofinancement lancée par la municipalité et les pompiers a permis de recueillir en moins de 24 heures près de 12 500 $.

Réserve de biodiversité : projet rejeté

ENVIRONNEMENT. Le projet de création d’une réserve de biodiversité dans la forêt de la Seigneurie de Lotbinière a été rejeté par le ministère de l’Environnement à l’automne. Cependant, lors de son assemblée générale annuelle tenue le 4 décembre, les Amis de la Forêt ont confirmé qu’ils allaient se battre pour obtenir la reconnaissance auprès du gouvernement.

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles restrictions

SANTÉ. Devant la situation épidémiologique «critique» de la province, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé, le 20 décembre, un nouveau train de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus au Québec.

COVID-19 : deux décès enregistrés en Chaudière-Appalaches, mais le nombre d'hospitalisations est stable

SANTÉ. Comme ailleurs au Québec, l'augmentation des nouveaux cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. Au cours de la fin de semaine, deux décès liés à la maladie sont également survenus dans la région. Toutefois, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié lundi par le Centre intégré de santé et de services sociaux, le nombre de personnes hospitalisées est demeuré ...

COVID-19 : plus de 500 nouveaux cas et bond des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Plus de 500 nouveaux cas de COVID-19 ont été découverts au cours des 24 dernières heures en Chaudière-Appalaches et une augmentation des hospitalisations liées à cette maladie a aussi été enregistrée dans la région, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié jeudi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

SANTÉ. Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.