À compter de 17h, plusieurs commerces devront fermer leurs portes jusqu'à nouvel ordre, dont les bars. Crédit photo : Clarissa Gonzalez - Unsplash

SANTÉ. Devant la situation épidémiologique «critique» de la province, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé, le 20 décembre, un nouveau train de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus au Québec.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«La transmission communautaire est fulgurante. Hier, nous avons découvert le plus haut nombre quotidien de nouveaux cas de COVID-19 depuis le début de la crise sanitaire. La situation ne s’améliore pas et ça ne va pas en s’améliorant. Déjà, on a notamment atteint la moitié de notre capacité d’hospitalisation pour les cas de COVID-19. La dose de rappel, à elle seule, ne sera pas suffisante à court terme. La flambée des cas est incroyable et on doit mettre en place de nouvelles mesures», a d’emblée expliqué M. Dubé, lors d’une conférence de presse virtuelle.

À compter de 17h ce soir, tous les bars, casinos, gyms, cinémas, salles de spectacle ainsi que les spas devront fermer leurs portes jusqu’à nouvel ordre. En ce qui a trait aux gyms et aux spas, des services pourront être offerts à des personnes pour des motifs de santé. Fortement suggéré au cours des derniers jours, le télétravail est désormais obligatoire dans la province, lorsque possible.

Les heures d’ouverture des restaurants seront de nouveau limitées. Ces commerces ne pourront ouvrir leurs portes qu’entre 5h et 22h. Au niveau des écoles primaires et secondaires, les cours sont suspendus à partir de demain. Le retour en classe devrait se faire en présentiel le 10 janvier. Si ce retour était prévu avant cette date au retour des Fêtes, les élèves concernés suivront leurs cours en ligne.

Les écoles primaires demeureront ouvertes pour la distribution des tests rapides et la poursuite de la campagne de vaccination contre la COVID-19. En ce qui a trait aux cégeps et aux universités, les étudiants ne pourront se rendre sur les campus que pour des examens qui ne peuvent être faits en ligne. Les services de garde des écoles primaires demeurent ouverts jusqu’au congé des Fêtes. Les garderies et les centres de la petite enfance (CPE) demeurent ouverts pour le moment.

Les activités parascolaires sont annulées jusqu’à nouvel ordre. Les prestations sportives, autant professionnelles qu’amateurs, devront quant à elles se dérouler à huis clos. Pour le moment, Québec ne modifie pas son autorisation à tenir des rassemblements réunissant jusqu’à un maximum de 10 personnes. Si l'objectif de Québec «n'est pas de punir les Québécois qui ont fait les efforts nécessaires», Christian Dubé a tenu à prévenir les Québécois que le gouvernement provincial pourrait revenir sur cette décision.

«On prend une journée à la fois. On va refaire le point (si nécessaire). On va voir les projections d’infections et d’hospitalisations de nos experts ce soir. Mais ce qui est primordial présentement, c’est que si vous n’avez pas à le faire, ne tenez pas de rassemblement. On est à la guerre et on doit limiter nos contacts sociaux puisque le coronavirus se nourrit de cela», a déclaré le ministre de la Santé.

Vaccination et dépistage

Dans un autre ordre d’idées, Christian Dubé a rappelé que le gouvernement provincial désire toujours accélérer l’administration d’une troisième dose d’un vaccin contre la COVID-19 (dose de rappel ou booster) pour réduire la propagation du nouveau variant du coronavirus, Omicron.

«En raison du nouveau variant, dès que ce sera votre tour, aller chercher la troisième dose. Elle permet de faire passer l’efficacité de 30 % à 75 % face au variant Omicron. Je veux déjà remercier les Québécois puisque ceux qui le peuvent (les personnes âgées de 65 ans et plus) ont été nombreux à prendre un rendez-vous pour obtenir cette troisième dose», a souligné M. Dubé.

Pour ce qui est du dépistage, le ministre de la Santé et des Services sociaux est revenu sur les importants délais rencontrés par plusieurs Québécois afin d’avoir accès à un centre de dépistage ou obtenir le résultat de leur test. Christian Dubé a alors profité de l’occasion pour rappeler à ses concitoyens qu’ils ne doivent subir un test de dépistage de la COVID-19 que s’ils ressentent des symptômes de cette maladie.

«Avec près de 40 000 tests effectués par jour, nous avons atteint notre capacité maximale quotidienne de dépistage. Je demande donc que seulement les Québécois qui sont symptomatiques aillent se faire dépister. L’objectif du dépistage, ce n’est pas de permettre aux personnes de vérifier si elles n’ont pas été infectées pour qu’elles puissent tenir un rassemblement aux Fêtes. Également, comme nos équipes de santé publique ne peuvent plus faire de traçage comme elles sont débordées, je demande aux personnes infectées de contacter les personnes avec qui elles ont été en contact et de leur dire de s’isoler», a demandé Christian Dubé.

Tests rapides et délestage

Face à la grande demande pour les tests rapides lors de la première journée de distribution dans les pharmacies qui avait lieu ce lundi, le ministre de la Santé a assuré que le gouvernement allait envoyer aux pharmacies tous les tests rapides qu’il recevra au cours des prochains jours. Du même souffle, Christian Dubé a demandé aux parents d’enfants qui ont déjà reçu un test rapide au cours des derniers jours de laisser la chance à leurs concitoyens qui n’ont toujours pas cet outil dans leur foyer.

Notons finalement que le ministre de la Santé a dévoilé que le réseau de la santé devra effectuer du délestage supplémentaire afin de faire face à l’augmentation des hospitalisations liées à la COVID-19. Des analyses sont en cours avec les présidents-directeurs généraux des centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) afin «d’établir le plan de match» du ministère de la Santé.

Les plus lus

Dons de terrains à Val-Alain

SOCIÉTÉ. Le marché résidentiel hypercompétitif actuel ne favorise pas les premiers acheteurs et ceux qui ne peuvent pas faire de surenchère sur une maison. C’est avec cette idée en tête que la Corporation de développement économique (CDE) de Val-Alain a récemment lancé son programme de don de terrains.

De généreux Apollinairois

SOCIÉTÉ. Touchés par la crise humanitaire qui se déroule en Ukraine, trois Apollinairois ont uni leurs forces pour trouver des familles d’accueil dans la municipalité afin d’héberger des réfugiés. Jusqu’à présent, ils ont recruté six familles et en recherchent d’autres puisque les premiers Ukrainiens devraient arriver sous peu.

Saint-Narcisse: Michel Barrette porte-parole de la fin de semaine d’époque

SOCIÉTÉ. Les fêtes du 150e anniversaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage se poursuivront du 20 au 22 mai prochains avec la Fin de semaine d’époque. Pour l’occasion, le comité organisateur a réussi à recruter un porte-parole de taille, l’humoriste et comédien Michel Barrette.

Une Apollinairoise gagne 80 000 $ à La Poule aux œufs d’or

SOCIÉTÉ. L’émission La Poule aux œufs d’or a fait une gagnante dans la région le 24 avril dernier. L’Apollinairoise Sandra Lévesque a remporté 80 000 $ au jeu télévisé.

Ouvrir sa maison à des Ukrainiens

SOCIÉTÉ. Une famille ukrainienne pourrait bientôt trouver refuge à Leclercville. Citoyen engagé, Normand Beaudet partage son temps entre Blainville et Leclercville. Propriétaire d’une résidence dans chacune des municipalités, il trouvait approprié d’offrir un toit à une famille qui a fui l'Ukraine. C’est Leclercville qu'elle a choisi comme terre d’accueil et elle devrait arriver prochainement.

Un revers en cour pour le RCSCCBE

SOCIÉTÉ. Le Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif (RCSCCBE) a échoué dans sa tentative de faire suspendre temporairement le nouveau règlement encadrant l’exploitation de la piste de course. Le juge Pierre Ouellet, de la Cour supérieure du Québec, a rendu sa décision le 4 mai dernier.

Saint-Apollinaire de la végétation pour combattre les îlots de chaleurs

ENVIRONNEMENT. Bien que la MRC de Lotbinière se trouve en milieu rural, elle n’est pas exempte d’îlots de chaleurs. Dans le but d’atténuer les effets provoqués par l’une de ces surfaces dépourvues de couvert végétal, la Municipalité de Saint-Apollinaire et le Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA) participent à l’initiative Sous les pavés qui mènera à l’aménagement, cet a...

COVID-19 : huit décès dans la région pendant la fin de semaine de Pâques

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé mardi que huit résidents de la région ont succombé des suites d'une infection au coronavirus au cours des quatre derniers jours. Cependant, le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 hospitalisées en Chaudière-Appalaches a connu une importante baisse pendant cette période.

Ils immortalisent les églises

PATRIMOINE. Passionnés d’histoire, de patrimoine et d’architecture, Sylvain Piché et Yves Coulombe parcourent les églises de la province. Avec leur chaîne YouTube et leur site Internet Sur la route de nos églises, ils immortalisent à l’aide de courts métrages, ce qu’ils appellent les «châteaux du Québec». Ils étaient de passage dans la région à la fin du mois d’avril pour filmer certaines des égli...

Collectionneur de l'histoire

PATRIMOINE. L’Agapitois André Gingras est un passionné d’histoire et plus particulièrement de celle de son village. Au fil des années, il a réuni des tonnes de documents, de photos d’époque, de journaux, de livres, etc. liés à l’histoire de Saint-Agapit.