(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ENVIRONNEMENT. Saint-Agapit a obtenu un important coup de pouce de la part des clubs Lions. L’organisation a investi 9 500 $ pour la plantation de 100 arbres sur le territoire de la municipalité l’an prochain. Avec une contribution de la Municipalité de 3 500 $, ce sont donc 13 000 $ qui seront consacrés à ce projet d’envergure.

«Dans le cadre des célébrations du centenaire des Lions du Canada, le Lions Clubs International offrait la possibilité aux clubs de recevoir une subvention de 6 500 $ pour des projets à caractère environnemental. Tous les districts pouvaient soumettre un projet. J’ai proposé à notre club la plantation d’arbres dans notre communauté», a mentionné le responsable de l’environnement du Club Lions de Saint-Agapit. L'organisation locale a contribué à hauteur de 3 000 $.

L’approche auprès de la Municipalité s’est faite facilement puisqu’elle préparait à l’époque sa politique de l’arbre qui a été adoptée en 2020. Elle vise, entre autres, à augmenter le couvert végétal de Saint-Agapit.

Elle veut aussi, «par des actions ciblées et concertées, participer à l’éducation de la communauté à la conservation et à la promotion de l’arbre, un élément essentiel à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens de Saint-Agapit», a expliqué le conseiller municipal, Pierre Audesse.

D’ailleurs, depuis sa mise en place, la popularité du programme ne s’essouffle pas. D’après le maire, Yves Gingras, la Municipalité a planté 41 arbres à l’automne 2020, 64 arbres au printemps 2021 et cet automne ce seront 100 arbres qui seront mis en terre à Saint-Agapit.

«Nous sommes heureux de pouvoir dire que Saint-Agapit est la première municipalité de la MRC de Lotbinière à avoir adopté une telle politique. Elle est issue d’un travail concerté entre des consultants externes et plusieurs employés municipaux.»

Une prochaine étape du projet permettra à la municipalité de faire la plantation d’arbres dans des espaces publics, poursuit M. Gingras. Plusieurs seront situés près du nouveau pumptrack et des jeux d’eau. À la fin des travaux d’aménagement, ce sont une trentaine d’arbres qui seront plantés.

Plusieurs essences

Les arbres plantés ne sont pas des arbrisseaux de quelques centimètres. Au contraire, les arbres ont déjà quelques années et sont beaucoup plus grands et résistants. La municipalité en fait la distribution, par quartier, en lançant des appels aux citoyens par le journal municipal.

Les intéressés peuvent choisir l'arbre qui leur sera donné gratuitement entre huit essences : l’amélanchier du Canada, l’amélanchier glabre, l’érable de l’Amur, l’érable rouge, le lilas japonais, le micocoulier occidental, l’orme accolade et l’ostryer de virginie. Par la suite, des employés municipaux se chargent de la plantation et offrent des conseils aux citoyens pour assurer la survie de leur arbre. Un partenariat avec BMR permet à la municipalité de se procurer les arbres à moindre coût.

«Il y avait une subvention de disponible, mais encore faut-il avoir un projet pour être capable d’aller la chercher. Vous avez été en mesure de le faire, mais vous l’avez fait de façon exceptionnelle parce que vous avez marié vos forces ensemble avec les gens de la municipalité et de BMR ce qui a permis de mener le projet à bien», a soutenu le Gouverneur du district U-2, Marc-André Paré.

 

Les plus lus

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : trois nouveaux décès enregistrés dans la région

SANTÉ. Après une accalmie de quelques jours la semaine dernière à ce niveau, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi que trois résidents de la région ont récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus.

Conflit de travail : les CPE fermés pendant plusieurs jours la semaine prochaine

GARDERIE. En raison de l'impasse toujours présente à la table de négociation, les syndicats de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) représentant quelque 11 000 travailleuses de centres de la petite enfance (CPE) débrayeront de lundi à jeudi.

Poussières noires : résultats encore attendus

SOCIÉTÉ. Les résultats d’analyse de la campagne d’échantillonnage de l’air à Laurier-Station et Saint-Flavien devraient être connus cet automne. C’est ce qu’a fait savoir le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) le 1er novembre.

COVID-19 : situation stable dans la région

SANTÉ. Au cours des 24 dernières heures, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches est demeurée stable, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

Aide de 1,6 M$ pour l’aménagement de la plateforme de compostage

ENVIRONNEMENT. Après avoir obtenu, plus tôt cet automne, le certificat d’autorisation nécessaire à la construction de sa plateforme de compostage, la MRC de Lotbinière a reçu la confirmation, le 16 novembre, qu’elle aura une aide financière du gouvernement du Québec pour la réalisation du projet. La subvention s’élève à 1,6 M$ sur un projet évalué à 6,2 M$.

COVID-19 : légère baisse des cas actifs dans la région

SANTÉ. Après plusieurs bilans marqués par des hausses à ce niveau, le nombre de cas actifs de COVID-19 en Chaudière-Appalaches est légèrement à la baisse. C'est ce qu'a notamment annoncé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié mardi.

COVID-19 : bilan régional similaire à celui d'hier

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dressé vendredi un bilan similaire à la journée précédente. Une légère augmentation du nombre de cas actifs de COVID-19 en Chaudière-Appalaches a de nouveau été constaté par les autorités sanitaires.

COVID-19 : deux décès dans la région

SANTÉ. Après une accalmie à ce niveau pendant une bonne partie de la semaine dernière, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi que deux autres résidents de la région sont récemment décédés des suites d'une infection au coronavirus.