Crédit photo : Courtoisie

SÉCURITÉ. Dans la foulée des assouplissements annoncés récemment par le gouvernement, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a encouragé les milieux de travail à se tourner vers une formule hybride, en présentiel et en télétravail, pour une «transition réussie», le 9 novembre.

La CNESST a alors confirmé qu’en milieu de travail, la distanciation minimale entre les personnes diminue de deux mètres à un mètre à l’intérieur. Cependant, si cette distance ne peut être respectée, la commission exige que les entreprises continuent à utiliser un équipement de protection individuelle ou une barrière physique. La CNESST suggère également aux employeurs de se doter d’un protocole de retour au bureau pour définir les mesures nécessaires et pour assurer que ces environnements demeurent sains et sécuritaires.

Afin d’aider les milieux de travail dans cette transition, la CNESST a d’ailleurs publié des outils pour soutenir les employeurs souhaitant implanter ou encadrer le télétravail.Pour en savoir plus sur les outils disponibles, vous pouvez visiter le www.cnesst.gouv.qc.ca/fr/prevention-securite/milieu-travail-sain/teletravail-politique-entente.

La CNESST tient également à rappeler que l’employeur doit mettre en œuvre les mesures de prévention suivantes :

- élaborer une procédure d’exclusion des personnes symptomatiques et la mettre en œuvre;

- respecter la distanciation physique d’un mètre dans les espaces de bureaux;

- installer ou maintenir des barrières physiques si la distanciation ne peut pas être respectée, ou obliger le port d’un masque de qualité;

- promouvoir le lavage des mains et l’étiquette respiratoire (tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le coude);

- planifier le retour graduel et ordonné de son personnel, ce qui permet de vérifier l’efficacité et le respect des mesures de prévention mises en place;

- informer les travailleuses et les travailleurs des mesures de prévention devant être respectées.

Les plus lus

Main-d'œuvre : la TREMCA veut un plan d’urgence

INDUSTRIE. Par voie de communiqué, la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et des industriels de la région ont fait une sortie, le 8 novembre, afin de demander au gouvernement du Québec d’implanter rapidement un plan d’urgence pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe la Chaudière-Appalaches.

La CNESST publie ses recommandations pour le retour au travail

SÉCURITÉ. Dans la foulée des assouplissements annoncés récemment par le gouvernement, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a encouragé les milieux de travail à se tourner vers une formule hybride, en présentiel et en télétravail, pour une «transition réussie», le 9 novembre.

Investissements supplémentaires pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse

TECHNOLOGIE. Le gouvernement du Québec a confirmé, le 23 novembre, une somme de 150 M$ pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse dans les foyers qui ne sont toujours pas rejoints. Le dernier volet de l’Opération haute vitesse, Éclair III, permettra, d’ici septembre 2022, de relier les foyers très isolés ou qui n’étaient pas répertoriés sur les cartes de déploiement.