Crédit photo : Courtoisie

COMBAT. Les résidents de Lévis et de Lotbinière pourront s’initier à l’escrime historique dès cet automne. L’Académie Scrimicie de Québec offrira dès septembre des cours d’initiation à son style d’escrime ancienne conçue dans la région.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

 «Depuis une dizaine d’années, on a pu construire l’école et structurer les cours de scrimicie afin de faire connaître cette discipline. Avec la pandémie, j’ai pu travailler sur le développement de l’Académie et travailler à la création de campus, notamment sur la Rive-Sud», a d’emblée expliqué Alexandre Ménard, directeur de l’Académie Scrimicie et l’un des instructeurs de l’école.

C’est en 1991 que ce type d’escrime ancienne a été créé par Gabriel Mailhot, époque marquée par la popularité des troupes de reconstitution historique et l’apparition des arts martiaux historiques européens (AHME). Plutôt que de se tourner vers l’approche des AHME, qui ont développé les mouvements de combat à partir de manuels d’enseignement développés à l’époque de la Renaissance, la scrimicie enseigne le maniement des armes anciennes en se basant sur l’expérience du terrain et les apprentissages. D’ailleurs, la scrimicie est un art martial en constante évolution puisque ses pratiquants amènent de nouvelles techniques avec des expérimentations.

«Nous ne prétendons pas que ce soit historique, mais nous croyons que nos parades, nos attaques ou nos positions de garde auraient très bien pu être utilisées par nos ancêtres, à force d’expérimentation. Nous avons développé nos pratiques en identifiant les problèmes rencontrés par les combattants. Par exemple, à l’époque, une règle a été créée pour que les duellistes ne frappent pas les doigts de leurs adversaires lors de combats puisque cela arrivait fréquemment. Mais à l’époque, un soldat ne pouvait pas dire à son opposant de ne pas taper sur ses doigts en plein combat. Nous avons donc développé une technique pour mettre notre épée en angle pour ne jamais se faire frapper les doigts lors d’un combat», a illustré M. Ménard.

Après avoir développé cet art martial, Gabriel Mailhot a transmis sa passion et ses connaissances à Alexandre Ménard, qui a décidé de développer davantage la discipline dans la province. D’ailleurs, les membres de l’Académie Scrimicie participe désormais à des compétitions pour pouvoir pratiquer davantage leur art martial.

Découvrir la discipline près de chez soi 

 Comme d’autres disciplines martiales misant sur la manipulation d’armes, la scrimicie utilise des simulateurs d’armes avec des piques arrondies en résine de nylon et des équipements de protection pour éviter que ses pratiquants se blessent lors de combats.

«On n’utilise pas des armes en acier pour éviter de se blesser. Les simulateurs en résine de nylon sont cependant très réalistes et on a vraiment la sensation de manipuler une vraie épée. C’est important de miser sur ces outils puisque nos élèves apprennent dès le départ à se battre en duel. Dans notre enseignement, c’est primordial puisque nous axons notre pratique sur la réflexion stratégique plutôt que la performance sportive», a souligné le directeur de l’Académie Scrimicie.

Du côté de Lévis et de Lotbinière, les cours offerts aux débutants se tiendront tous les mercredis soirs, dès le 15 septembre, à la Maison des scouts Michel-Bélanger dans le Vieux-Lévis et à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit. Dès le 21 septembre, l’Académie Scrimicie offrira des séances de pratique libre supervisée les mardis soirs à la Maison des scouts Michel-Bélanger. Les élèves provenant d’ailleurs en Chaudière-Appalaches, comme ceux de Saint-Agapit, pourront prendre part à ces séances.

Pour obtenir plus d’information sur les cours offerts par l’Académie Scrimicie, vous pouvez consulter le www.scrimicie.com. Notons que les personnes qui désirent s’inscrire aux séances doivent être âgées de 14 ans et plus.

 

 

 

Les plus lus

Chasse au chevreuil : nouvelle initiative pour favoriser la relève

CHASSE. À la suite du succès de la fin de semaine de la relève à la chasse l’an dernier, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) tiendra une deuxième édition de cet événement. L’initiative se déroulera cette année les 30 et 31 octobre prochains.

La saison de la LHCS s’amorcera le 15 octobre

HOCKEY. Dix-huit mois après avoir dû cesser ses activités en raison de la pandémie, la direction de la Ligue de hockey Côte-Sud (LHCS) a annoncé, le 17 septembre, que ses activités reprendront officiellement le 15 octobre prochain.

Les Filons sautent sur la glace ce vendredi

HOCKEY. Les Filons du Cégep de Thetford sauteront finalement sur la glace le 1er octobre pour disputer le premier match de leur histoire. L’équipe féminine de hockey de division 2 se mesurera aux Diablos du Cégep de Trois-Rivières à 19h15 à l’aréna Claude-Mongrain, de Trois-Rivières.

Se relever malgré les obstacles

SPORT. Après plusieurs mois à s’entraîner seul, après une blessure qui a ralenti sa progression, Samaël Fleury Nadeau a persévéré dans la pratique de ses deux sports de prédilection, le triathlon et le cyclisme. Malgré les obstacles qu’il a rencontrés, l’Agapitois de 16 ans a réussi à suivre le rythme et a réussi à obtenir des résultats enviables en fin de saison dans les deux disciplines.

Une victoire pour le Model

SPORT. Le Model de Lotbinière a joué son premier match de la saison le 10 octobre dernier contre le Boutin Express de Plessisville, à Plessisville. Le Model a débuté le tout en force avec une victoire convaincante de 6-2 sur son adversaire.

Une nulle pour Les Filons

HOCKEY. L’équipe féminine de hockey du Cégep de Thetford, les Filons D2, a disputé sa première partie officielle de saisons régulière le 1er octobre dernier. Les filles ont réussi à tenir le coup devant les Diablos du Cégep de Trois-Rivières et les deux formations ont terminé la rencontre à égalité avec un pointage de 0-0.

Une première défaite pour les Filons

SPORTS. Les Filons du Cégep de Thetford jouaient leur premier match à domicile à l’aréna de Saint-Agapit le 9 octobre dernier. Malgré l’appui de la foule, les joueuses n’ont pas pu savourer leur première victoire de la saison et se sont inclinées 3-1 contre les Pionnières du Cégep de Rimouski.

Les Filons s’inclinent devant Drummondville

SPORT. L’équipe féminine de hockey du Cégep de Thetford, les Filons, est toujours à la recherche d’une première victoire. Le 17 octobre dernier, elles étaient en action au Centre G.H. Vermette de Saint-Agapit contre les Voltigeurs du Cégep de Drummondville et se sont inclinées par la marque de 1-0.

Défaite du Model contre Bellechasse

HOCKEY. Le Model de Lotbinière, de la Ligue de hockey junior AA, était en action le 15 octobre dernier, au Centre G.H. Vermette de Saint-Agapit, contre le Lafontaine de Bellechasse. Les visiteurs ont eu le meilleur par la marque de 5-3.

Les Mercenaires s’inclinent face au Décor Mercier

SPORTS. Les Mercenaires de Lotbinière de la Ligue de hockey Côte-Sud étaient en action le 15 octobre au Centre récréatif de Saint-Gilles. Ils se mesuraient au Décor Mercier de Montmagny qui s’est sauvé avec la victoire de cette rencontre inaugurale de la saison. Ils ont eu le meilleur sur Lotbinière par le compte de 6-3.